• Déplacer des personnes aux bords de l’humanité…

de | 19 janvier 2021

  …/…Le placement est souvent une expérience de déshumanisation. Les familles qui vivent cette expérience sont niées au plus profond de leur être et transformées en choses. Dans le court-métrage La pauvreté est savoir, réalisé par Simeon Brand, Jean-Marc Schafer, militant Quart Monde Suisse résume la période pendant laquelle il a été placé dans une famille et forcé à travailler dans une ferme : « Il m’était interdit d’être un être humain ».

En plus du placement, une fois adultes, beaucoup sont mis sous tutelle, ce qui aggrave le sentiment de déshumanisation. C’est ce que certaines personnes décrivent dans l’ouvrage Des Suisses sans nom, d’Hélène Beyeler-Von Burg : « Il faut dire que quand on est sous tutelle, on n’est déjà plus des hommes ! […] La tutelle nous touche au plus profond de notre vie et nous empêche d’exister ».

La suite de cet article est à lire  >>>>>>>>ICI.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.