Ce mois-ci, clin d’œil à…

…les Autorails Michelin sur le Réseau Paris-Orléans à Périgueux.

(cliquer sur Actus du menu ci-dessus pour voir les derniers articles).

Cette invention, due à André Michelin dans les années 1930 avait pour objectif d’améliorer le confort des voyageurs. Elle a nécessité la mise au point d’un pneu-rail creux spécial, capable de rouler sur la surface de roulement réduite offerte par le champignon du rail, de franchir les aiguillages et de résister à la charge de véhicules ferroviaires. Ce pneu dont la première version a été brevetée en 1929, sera par la suite réalisé avec une structure métallique plus résistante. Le guidage de la roue sur le rail est assuré par un boudin métallique solidaire de la jante. Il fallut également construire des véhicules assez légers, en utilisant des techniques venues de l’aviation, avec une caisse en duralumin rivetée. Le premier prototype de micheline fut présenté aux compagnies ferroviaires en 1931.

Pour assurer la promotion de son invention, Marcel Michelin, le fils d’André Michelin, organisa une démonstration le 10 septembre 1931. Pour l’occasion, il convia André Citroën et sa femme, le directeur du réseau de l’État, quelques officiels, et des journalistes. A 12h44, soit 2h14 après son départ la Micheline prototype N°5 entre en gare de Deauville. Partie à 10h30 pour un aller et retour entre Paris Saint-Lazare et Deauville, elle parcourt au retour la distance de 219,2 km qui sépare les deux gares en 2h 03, soit une vitesse de 107 km/h de moyenne avec des pointes à 130 km/h. Cette vitesse élevée pour l’époque assure une large publicité au procédé.

Historique

En 1932, fut mis en service la « micheline 24 places », baptisée type 11, dont onze exemplaires furent fabriqués. Très similaire à un véhicule routier, elle était composée d’un tracteur à trois essieux (essieu moteur central) et d’une semi-remorque équipée d’un bogie à deux essieux à l’arrière. La caisse de la remorque était à ossature en aluminium revêtue de contreplaqué. Comme elles n’avaient qu’un poste de conduite à l’avant, il était nécessaire de les retourner en fin de parcours. Les premières furent mises en service par la compagnie des chemins de fer de l’Est le 21 mars 1932 sur la ligne Charleville-Givet. Ces autorails furent retirés de la circulation en 1939.

Plusieurs michelines furent construites aux États-Unis par la compagnie Budd (célèbre pour son utilisation innovante de l’acier inoxydable).

(Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Micheline_(transport))

Page mise à jour le 01/02/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.