• Reconfinés ?… petite chronique du confinement (14).

de | 19 avril 2021

Bonjour, vous espérant tous en bonne santé, je me permets de signaler à mes lecteurs quelques nouvelles amusantes ou surprenantes glanées ici et là dans la presse. Cela dans l’unique but de vous distraire quelque peu en ces journées maussades où l’on ne nous permet même pas de profiter du soleil !

Le cimetière de la Première Guerre mondiale de Bagneux, en 2012. (Philippe Lissac /Photononstop via AFP)

Savez vous qu’on va arrêter de désherber les cimetières « de promenade » et autres espaces publics? Voilà donc des lieux qui vont devenir plaisants à parcourir…

« Les cimetières laissent courir les herbes folles. Cette mutation verte, de plus en plus respectueuse de la biodiversité, inscrit ces espaces dans une géographie citadine. Mais la chose n’est pas toujours facile à faire accepter aux familles des défunts et aux élus.

par Aurore Coulaud © Libération
publié le 19 avril 2021 à 7h00

« Les pâquerettes, les pissenlits, le trèfle et même l’herbe et la mousse jonchent désormais abondamment les allées, les trottoirs et les interstices entre les pierres tombales du cimetière parisien de Bagneux, dans les Hauts-de-Seine. Presque impensable jusqu’en 2017, date à laquelle les produits phytosanitaires conventionnels ont été bannis des cimetières «de promenade» mais aussi des bois, parcs, jardins, et voiries publics. La ville de Paris a pris les devants dès 2015. L’interdiction sera élargie à l’ensemble des espaces publics et privés au 1er juillet 2022. Aujourd’hui, grâce à la mise en œuvre de la loi Labbé, ce microcosme froid et solennel, bien à part des villes, est en pleine métamorphose.
« Au cimetière de Bagneux, il aura fallu six années pour qu’un tapis végétal sauvage et homogène se restaure sur les chemins de croix des différentes divisions, le temps pour les sols de surface de s’assainir.

«Plus le temps passe, plus ça pousse», s’enchante Agnès Thomas, responsable des espaces verts au sein des cimetières parisiens. Une petite révolution amorcée avec l’évolution des mentalités mais aussi des pratiques sociétales et culturelles comme la crémation.

«Qui songe désormais à fleurir la tombe de papy et mamie ?, lance Frédérique Garnier, paysagiste conceptrice qui travaille depuis plus de vingt ans sur les cimetières. Sans oublier que de moins en moins de gens veulent de sépultures, ils se font incinérer, veulent redevenir humus et compost. Il a fallu créer des jardins du souvenir, des columbariums et donc des espaces verts. »

Et avec tout ça, « Les renards pourront rester peinards au Père-Lachaise… La mairie de Paris choisit de ne pas déplacer une famille de renards repérée fin avril dans le cimetière fermé au public depuis le début de l’épidémie….

© Libération

La suite est  >>>>>>>ICI

De belles rencontres, donc, pour les citadins qui ne peuvent plus visiter la campagne !

Et puis encore de la musique pour nous réjouir le cœur : j’aimerais vous faire découvrir avec mon ami Jean-Michel C. une chanteuse nommée…

…Valaida Snow.

Le jazz est seul capable de nous sortir des histoires incroyables. Celle de Valaida Snow (1904-1956) en fait partie. Chanteuse, (elle n’est pas la seule), mais aussi trompettiste (c’est moins banal), elle entre en musique dès l’enfance, plus ou moins forcée par un père montreur de singes sous la forme d’une troupe d’enfants troubadours. Rien de mieux pour pénétrer dans le monde du spectacle, faire un duo avec sa sœur Lavaida, jouer dans les revues des Roaring Twenties sous la férule des Nobble Sissle, Eubie Blake ou Ethel Waters, jusqu’aux tournées internationales qui la font atterrir aux Pays-Bas où elle se fixe en 36, y reste imprudemment après 40, finissant par être arrêtée & déportée par les nazis. Elle survit à l’épreuve, reprend, chancelante, sa vie musicale aux Etats-Unis & meurt prématurément en 56. Destin tragique, c’est, à ma connaissance, la seule personnalité du monde du jazz à avoir souffert ainsi de l’oppression raciale hitlerienne.

Une trompette fortement imprégnée de l’esprit de Louis Armstrong par sa sonorité d’une parfaite clarté, par le découpé finement ciselé de ses phrases, par le swing qu’elle génère tout naturellement. Une voix en rapport, elle aussi sans artifice, pure & fraiche, douce & séduisante. Jugez-en dans cet enregistrement, « I Can’t Dance » :

>>>>>   https://www.youtube.com/watch?v=eKsx2tC2oko

qui date de 36. Un grand classique immortalisé par les 17 versions qu’en a données Sophie Tucker,  « Some of These Days » :

>>>>>   https://www.youtube.com/watch?v=CVTUaYu-zFA

ou cette concurrence avant l’heure, qu’elle se prénomme Marilyn ou Brigitte, sur ce délicieux « My Heart Belongs to Daddy » :

>>>>>     https://www.youtube.com/watch?v=CfdW2A2_Itg

Quelques rares images de Valaida qui devait être une sacrée bête de scène. Dommage que ce soit si furtif dans cet extrait de « Piège » :

>>>>>   https://www.youtube.com/watch?v=_XeTkYzLodU&t=22s

qui n’est apparemment pas une des pages les plus glorieuses de notre cinéma.

Il faut attendre les dernières années pour la voir de pied en cap, presque 3 minutes,  dans ce « Patience and Fortitude » :

>>>>   https://www.youtube.com/watch?v=UfqZAv3slNM

© Jean-Michel C. « Musiques pour les confinés » du lundi 1er février 2021


P.S. Bon au fait, ça y est, on a reçu nos deux petites doses de « Pfizer », sans effets secondaires palpables! A nous la liberté de sortir, voir du monde, danser…

« Euh, comment?…🤓
« Vous dites? Quoi?….
« Ah… on peut toujours  pas? Vous êtes sur?
« Zut alors, moi qui croyais… Bon je rentre tout de suite ! 🥺🤫

Allez, à bientôt, et prenez bien soin de vous…

2 réflexions au sujet de « • Reconfinés ?… petite chronique du confinement (14). »

  1. AvatarRoseline

    J’ai bien apprécié la voix de Valaida Snow lorsqu’elle était jeune et qui est devenue plus grave avec le temps.
    C’était une bonne joueuse de trompette !
    Elle m’était totalement inconnue… Encore une qui a pensé qu’elle ne craignait rien en France hélas ou qui n’a pas été acceptée dans un autre pays. Tant de pays ont refusé de prendre en charge des migrants à l’époque (l’histoire se répète hélas)
    Bonne après-midi et j’attends une prochaine découverte surprenante, inovante, loufoque ou amusante. Tout est bon à prendre !
    Merci pour le temps passé à nous distraire 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.