Construction d’une rampe hélicoïdale.

(Page éditée originellement le 15/12/2001)

Dans les réseaux à deux ou plusieurs niveaux, il faut pour gagner un niveau supérieur ou inférieur, utiliser une voie ferrée en rampe dont la pente ne devrait pas excéder 3%. Afin de réduire l’encombrement au sol il est avantageux « d’enrouler » cette rampe en forme d’hélice: c’est la RAMPE HÉLICOÏDALE…

Supposons le calcul de la rampe (rayon et nombre de spires…) effectué… Ce calcul figure dans tous les « bons » ouvrages de modélisme, il tient compte du rayon de courbure mini et de la pente maxi acceptables pour l’échelle considérée (prendre en compte les voitures les plus longues, et celles des locos qui nécessitent le plus grand rayon de courbure).

On découpe les éléments par huitième de cercle dans du C.P. 8mm et on les assemble au sol. Je conseille de fixer les rails au fur et à mesure du montage de façon à ne plus avoir à intervenir entre deux spires espacées de 10 à 12 cm. (problème de hauteur du tournevis…). Pour ma rampe, j’ai deux cercles complets soit 16 éléments à assembler.

L’utilisation des tiges filetées (diamètre 8 mm. avec rondelles et écrous correspondants) permet le réglage gros et fin de la pente, en particulier aux raccords aux parties planes haute et base du réseau ! L’ensemble est fixé sur une plateforme en cornières perforées de manière à assurer une excellente stabilité.

Pour assurer une régularité dans la courbe suivie par les rails, il faut utiliser:

  • soit des coupons préformés (solution onéreuse…).
  • soit des coupons de rail « au mètre », que l’on soude entre eux à l’éclissage, après avoir présenté les coupons en place afin de les couper à la bonne longueur. La soudure doit se faire à plat et en position droite.

Les photos parlent d’elles-mêmes…

Voici la rampe terminée et mise en place :

rampe01

On remarquera le petit coffret électrique en plastique de marque MERLIN GERIN fixé là pour une raison de commodité. Il contient les disjoncteurs de protection phase+neutre de calibres appropriés:

– 1 A pour l’alimentation des transfos 220V/16V du réseau.

– 5 A pour l’alimentation sous 220V de l’établi du modéliste (éclairage, mini perceuse, fers à souder).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.