Relevé dans la presse du Périgord.

de | 1 avril 2013

Des marchés aux mouches pisteuses de diamant noir!

Pour relancer la recherche par ces fameux insectes, des foires sont organisées ce lundi.

La Suillia humilis ou gigantea, alias mouche truffière.

La Suillia humilis ou gigantea, alias mouche truffière. (DR)
La traditionnelle recherche des truffes à la mouche a du plomb dans l’aile depuis quelques années. L’utilisation des pesticides sur les cultures décime ces colonies de suillia humilis ou gigantea.
Ces variétés bien particulières de mouches fines et roussâtres ont un flair extraordinaire pour trouver les truffes : elles vont pondre leurs œufs dessus. Elles sont plus faciles à transporter qu’un cochon ou qu’un chien. Il suffit de suivre le ballet de ces insectes dans un rayon de soleil pour trouver les diamants noirs.
Afin de repeupler les truffières en mouches chercheuses, la fédération de la trufficulture et son président national Jean-Charles Savignac (qui sera à Sorges ce matin) a donc décidé d’organiser des foires aux mouches.
Une journée à Domme
Les marchés truffiers sont terminés, mais avec le printemps, la saison de la reproduction des mouches a commencé. Les trufficulteurs seront donc ce matin sur les sites de leurs marchés du Périgord (Sainte-Alvère, Périgueux, Bergerac, Sarlat, Excideuil et donc Sorges) pour vendre des larves et des mouches, mais aussi donner des conseils de dressage.
Une manifestation départementale est aussi organisée toute la journée de ce lundi 1er avril à Domme, sur l’esplanade. Elle sera inaugurée à 11 heures par le maire et le Conseil municipal. Au programme donc des démonstrations de cavage à la mouche, des conseils par des vétérinaires spécialistes (et notamment sur la cohabitation avec les chiens et les cochons) et une conférence pour terminer. Celle-ci sera donnée à 17 heures à la salle de la Rode de Domme par le professeur Ducoche de l’Inra, spécialiste européen de la mouche truffière.
Le repeuplement en mouches accompagnant les plantations toujours très actives en Dordogne devrait profiter à la truffe du Périgord. À noter également que ces mouches peuvent être dressées pour trouver les truffes d’été et celles, plus rares, de printemps que l’on découvre autour du 1er avril. Elles sont souvent très savoureuses.
_____________________

Catégorie : News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.