In memoriam… petite chronique du confinement (9).

de | 6 mai 2020

Ce début de mois de mai marquera toujours pour nous l’anniversaire de la disparition d’une personne très chère.

Il faut garder à l’esprit que nos existences ne nous réservent pas que de bons moments. Non seulement cette existence est brève pour chacune et chacun d’entre nous, mais elle alterne souvent bonheurs et peines, sans discernement et au hasard de ceux auxquels nous tenons le plus.

Hugo Koster en 2011 lors de son mariage.

Il y a trois ans donc, le 14 mai 2017 Hugo, Jan, Rinke KOSTER, frère cadet de Marion, disparaissait à l’âge de 70 ans après une brève et très douloureuse maladie qui lui avait, en quelques semaines, fait perdre pratiquement tout contact avec son environnement et ses proches.

Nous ne savions pas alors ce que nous allions vivre trois ans plus tard avec ce foutu corona virus, et heureusement, car cela n’aurait servi à rien à l’époque. Mais cet anniversaire est aujourd’hui une tristesse supplémentaire qui nous affecte.

Ceux qui ont côtoyé Hugo savent quel garçon charmant et attentif aux autres il était. Ne sachant pas dire « non » à ceux qui le sollicitaient, consacrant du temps à ses proches, fidèle en amitié, voilà quel frère nous regrettons.

O
O             O

Cette semaine, l’annonce des premières dispositions de « déconfinement » nous montré sur la Carte de France, le Périgord en orange, puis par on ne sait quel miracle, en vert le lendemain matin. De quoi douter un peu du sérieux des instruments de mesure utilisés par ceux qui nous gouvernent ! Alors ici on se gratte la tête. La saison touristique est sans doute fichue, l’emploi — déjà mal en point dans notre département rural — très dégradé etc. on n’en finit pas de nous prédire le pire. Et dans le même temps, de belles initiatives se font connaître, dans le monde agricole (« En Dordogne, le premier drive fermier de France à l’échelle de tout un département » Sud-Ouest 02-05-2020), artisanal, associatif etc.

De nombreux périgourdins se regroupent pour apporter des services ou de l’aide aux personnes isolées… Soyons donc optimistes et traitons les grincheux par le mépris (ils seront toujours  mécontents ou effrayés quoiqu’il arrive).
Nous allons donc pouvoir « déconfiner » ce lundi 11 mai, ce qui va susciter sans aucun doute une explosion de réactions libertaires, aussi stupides qu’inutiles. Souhaitons en tous cas que les nombreux professionnels gravement touchés par les conséquences économiques du Covid puissent retrouver un peu d’oxygène. Nous avons des amis commerçants, restaurateurs, musiciens et artistes qui sont au bord de l’asphyxie, ils vont tenter de revivre !

Petits morceaux choisis par mon ami Jean-Michel aujourd’hui, juste pour vous rendre envie de sourire et de bouger :

« Erroll Garner, un monde à part, un géant à part, un incontournable. Reconnaissable entre mille autant par son unique sens du décalage entre mains droite & gauche que par ses intros pleines de mystère, qui nous entrainent vers des rivages incertains, sources de questions souvent sans réponse, avant de nous précipiter brutalement dans le plus inattendu des standards, qu’il s’agisse d’un ‘Fly Me to the Moon’’ tout en douceur ou d’un ’’Honeysuckle Rose’’ superswinguant, volontiers accompagnés de grognements de plaisir émis par le maestro perché sur son tabouret rehaussé de quelques bottins qui lui permettent d’attaquer ses 88 touches à la verticale du bout de ses doigts magiques

Puis

Et ce charmant ‘’Quelque Chose’’ parisien

pour nous quitter dans la sérénité garnerienne qui donne seulement envie de retourner sur le Tube à la rencontre d’autres perles de ce génie. »

 

Avant de se quitter, j’aimerais vous parler rapidement du Club de « p’titrains » où j’exerce — à défaut de faire rouler du matériel que je n’ai plus 😢 — les fonctions de trésorier et de « webmaster » (chargé du site internet en patois), l’Association Meriller-Vapeur 24.

Nous sommes en train de rechercher un moyen de reprendre nos activités dès que possible, en règlementant l’accès au local, en aménageant les horaires etc. Tout cela ne facilite pas la pratique de notre hobby. En tous cas vous pouvez faire un petit tour sur notre site pour admirer

 

J’espère vous retrouver ici sans tarder avec des nouvelles du « déconfinement », passez une très bonne semaine et prenez soin de vous,
bises à toutes et tous,
et à bientôt « sur cette même chaîne »…

Catégorie : News

4 réflexions au sujet de « In memoriam… petite chronique du confinement (9). »

  1. AvatarChantal

    C’est un très triste anniversaire, je l’aimais beaucoup et j’ai des souvenirs très plaisants des quelques séjours qu’il a fait à Versailles il y a bien longtemps…… Il a eu une fin de vie très difficile et sa femme l’a perdu bien tôt.
    Mes pensées vont vers tous ceux qui étaient très proches de lui .
    Nous allons retrouver une légère liberté la semaine prochaine mais les sorties insouciantes seront pour une autre vie, vivement qu’on la redécouvre !
    Chantal

    Répondre
  2. Jean-MarieJean-Marie Auteur de l’article

    Nous gardons en effet un souvenir très fort de Hugo.
    Il aimait aussi le jazz (Miles Davis, Sketches of Spain)

    Répondre
  3. AvatarROSELINE

    Comment oublier Hugo ? C’est impossible. Il était charmant, agréable, attentif. Nous avons aussi beaucoup de souvenirs de lui, de soirées passées ensemble, de repas pris en commun, des moments tellement agréables. Il est parti beaucoup trop tôt… et a laissé un grand vide. Nous l’appréciions beaucoup et avions une grande affection pour lui. Nos affectueuses pensées à sa famille qui l’aimait tant.
    Quant au déconfinement, s’il est prudent, cela ne changera pas beaucoup de choses pour les retraités que nous sommes. La seule différence est que maintenant nous avons enfin des masques pour nous protéger et protéger les autres.
    Quand pourrons-nous revoir nos enfants et petits-enfants, nos amis ? La date paraît bien lointaine… et c’est ce qui me manque le plus.

    Répondre
  4. Jean-MarieJean-Marie Auteur de l’article

    Merci de ces pensées pour Hugo, il aurait aimé (et aurait été confus de tant de compliments).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.