Une lueur d’espoir… petite chronique du confinement (7).

de | 26 avril 2020

Alors, alors… Ce serait pour le 11 mai prochain ? Le monde entier est suspendu aux lèvres de nos gouvernants (les pauvres — les lèvres, bien sûr ! 😜) dans l’attente des précisons ultimes.
En c’qui m’concerne, moi, personnellement (comme dirait Pierre Dac) je dois avouer que je m’en f… comme de ma première dent de lait. Etant curieux de nature, je m’efforce de trouver, dans les temps que nous vivons, ce qui me semble mériter l’attention, au delà de l’actualité immédiate dont nous sommes abreuvés (noyés ?) jusqu’à plus soif si l’on n’y prend garde.

Déjà, nous n’avons pas de télévision… Ensuite je lis, et je poursuis de nombreux travaux (généalogie, recherche de documents, sons, images, textes…) seul ou en relation avec de nombreux amis et correspondants sur internet.
Je classe également beaucoup de documents qui auraient du l’être de longue date, et restaient en vrac dans de nombreux dossiers en attente. Alors si le confinement s’arrêtait, et surtout que l’on doive reprendre le rythme des futilités inutiles « d’avant« , je regretterais sans doute ces semaines de calme plus relatif, où le temps s’est presque arrêté !

Au fait, samedi dernier j’avais évoqué le marché de Périgueux : j’ai tenté d’y retourner hier matin, mais j’ai renoncé… La « foule » était au rendez vous, occasionnant, avant le contrôle de police à l’entrée de la place, une queue de plus de 300 mètres soit 200 personnes avant moi si on les espace bien d’un mètre cinquante. Et certainement plus de monde que cela, car certains étant venus « en famille » à deux ou trois !  (Je croyais naïvement que l’on ne pouvait se « promener » que tout seul…). Cela éteint considérablement le plaisir de marcher un peu, au soleil printanier de ce bel avril aux couleurs vert tendre et jaune d’or.

Alors pour me redonner du courage, j’ai écouté cet homme au grand cœur qui enchante ses voisins le soir à l’heure des applaudissements et des casseroles. L’occasion aussi de ré-entendre cette magnifique chanson, composée à la mémoire du grand Caruso par Lucio Dalla. On l’a beaucoup entendue chantée par Pavarotti, bien sûr, mais là, l’émotion est au rendez-vous, dans cet hommage sympathique rendu à tous ceux qui « triment » pendant le confinement.

Puisque »on parle de musique, je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous l’un des très beaux moments musicaux que nous a ménagés Django Reinhardt, repris ici  par d’autres manouches, ses successeurs : « une Marseillaise dédiée au centenaire de Django dans un climat d’émotion comme cette musique est capable d’en procurer si souvent. Suivez le regard de Boulou (Ferré) et vous aurez tout compris  >>>>>>>>

(Dire que l’enregistrement original titré Echoes of France par Django et Grapelli – 1946 de mémoire- a été interdit sur les ondes de l’ORTF jusqu’en 1970…) Merci encore à mon ami Jean-Michel C. dont les envois quotidiens de musique égayent la monotonie de ces longues journées.

Autre passion que j’aime à partager : l’espace et l’astronomie ! Ma petite sœur Chantal m’a opportunément rappelé un phénomène que l’on peut observer le soir, ces jours-ci, le passage des satellites Starlink. Il s »agit du lâcher « en grappe » par la société SpaceX du milliardaire américain Elon Musk, d’une soixantaine de satellites, afin de créer à terme une « constellation » capable d’assurer autour du globe terrestre une couverture internet sans fil mondiale.

Il existe un site sympa où l’on peut suivre en temps réel le déplacement de ces trains de satellites autour du monde, et les voir survoler tous les points de la surface terrestre. Si le ciel est clair, vous pourrez  les voir au dessus de vos têtes, se déplaçant ce dimanche soir vers 22h05, du Nord Ouest vers le Sud Est. Mais également à 21h46 puis 23h22, avec une plus faible visibilité.

Voici l’emplacement de la « grappe 6,7 » à l’heure de la copie d’écran (17h04)

Sur la carte ci-dessous, vous retrouverez le passage des satellites en question, et vous pourrez les suivre en direct, survolant le globe. La « grappe » qui passera ce soir est celle numérotée 6,7 (je vous ai fait une ou deux copies d’écran, à gauche et ci-dessous – cliquez pour les agrandir…).

Le trait rouge sera ce soir pile sur le centre de notre pays ! (il se déplace à chaque tour du globe).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous devriez vous y retrouvez assez facilement sur le site de la carte, en grossissant la trajectoire et en voyant l’avancement en temps réel seconde par seconde.

Pour voir la carte dans votre navigateur :https://findstarlink.com

Enfin une prise de vue filmée par un amateur girondin, hier soir, où l’on voit le déplacement de la « grappe » assez nettement. A l’œil nu ce sera encore plus chouette !

Nous vous laissons sur ces images, et si vous découvrez ce soir les joies de l’astronomie, nous n’aurons pas perdu trop de temps aujourd’hui ensemble.

J’ai eu grand plaisir à rédiger cette modeste chronique à votre intention !
Allez, je vous laisse regarder, passez un très bon week-end, et prenez soin de vous,
bises à toutes et tous,
et à bientôt « sur cette même chaîne »…

Catégorie : News

4 réflexions au sujet de « Une lueur d’espoir… petite chronique du confinement (7). »

  1. AvatarChantal

    Comme ces petites futilités me manquent, être à une terrasse de café, être seule mais ensemble, c’était une autre vie…..
    Si vous le pouvez, regardez le ciel, c’est très éphémère et c e soir ce sera sans doute moins visible, ils s’éloignent de plus en plus pour gagner leur orbite. Une toute petite colonie de vers luisants.
    Bonne semaine à tous.
    Merci pour ta chronique et les vidéos.

    Répondre
    1. Jean-MarieJean-Marie Auteur de l’article

      Encore une fois, merci. Et merci de tes précieux conseils, ce sera en effet un peu plus bref ce soir qu’hier, mais bon, ça vaut le coup d’œil !

      Répondre
  2. AvatarRoseline

    La marseillaise manouche a un rythme tellement entraînant et une mélodie tellement pleine de vie qu’elle réussirait à faire danser un mort… Ah Django Reinhardt était un vrai génie. Heureusement il reste ses enregistrements !
    Nous saurons bientôt à quoi nous attendre pour le déconfinement. Ce que je regrette, c’est que tous les partis ne soient pas associés à sa mise sur pied. Pouvoir, pouvoir ! tu perds le bon sens et cela te fait gonfler la tête ! Quand on souhaite un consensus, ce n’est pas la meilleure façon de l’obtenir…
    Merci Jean-Marie, à la semaine prochaine 😉

    Répondre
  3. Jean-MarieJean-Marie Auteur de l’article

    C’est moi qui te remercie, sœurette, et je partage ton avis sur le déconfinement. Et je suis dubitatif quant à la suite, l’indiscipline chronique des français me fait craindre le pire !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.